Accueil

Une eau sous haute surveillance

 

Généralités :

Les règles générales en vigueur relatives à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine sont fixées par le code de la Santé Publique.

 

 

 

Surveillance de la qualité

de l'eau distribuée

 

 

 

 

Ainsi par application de ce code, la Communauté d'Agglomération de Saint-Quentin est soumise à deux règles générales : 

 

  • L'application de l’arrêté d’autorisation d’utiliser de l’eau destinée à la consommation humaine lequel précise les lieux de prélèvement des échantillons, ainsi que le programme de surveillance à mettre en œuvre. Il s’agit là du contrôle réglementaire fondamental,
 
  • La surveillance en permanence de la qualité des eaux par le distributeur. Cela implique notamment l’examen régulier des installations, la mise en œuvre d’un programme de tests et la tenue d’un fichier sanitaire compilant l’ensemble des informations ainsi recueillies. Une attention particulière est également accordée au traitement de désinfection (efficacité, présence de sous-produits, …).
 
En 2012, 192 prélèvements ont été réalisés par l'Agence Régionale de Santé de Picardie (ARS) ou son laboratoire agréé, avec 4 000 paramètres analysés.
 
 
A ce chiffre s’ajoutent les analyses d’autocontrôle qui consistent en des mesures de chlore et de nitrates menées par le service eau potable au nombre de 2 036 en 2012. 

 

L’eau distribuée sur l'ensemble de la

Communauté d'Agglomération

de Saint-Quentin en 2012

a été de bonne qualité.

 

 
 
 
Les résultats pour l'année 2012 sont les suivants :
 
  • Microbiologie : aucune non-conformité n'apparaît parmi les 192 analyses.
 

pour les autres paramètres : toutes les analyses sont conformes aux limites ou références de qualité.

  • Turbidité :    Ce paramètre représente la quantité de matières en suspension dans l'eau. Ce peut être, par exemple, du sable, de simples bulles d'air, des particules de calcaire ou de fer issues de la corrosion des conduites. Ces particules peuvent se détacher lors des fortes consommations ou des essais de poteau incendie et occasionner des problèmes de turbidité dans l’eau.

Les analyses effectuées sur la distribution des communes de Fontaine Notre Dame et Fieulaine étaient quant à elles conformes et l’eau était consommable.

Cependant, en moyenne annuelle, la turbidité est inférieure à 0,34 NTU pour une limite de qualité fixée à 1 NTU. Elle est donc excellente.

Par ailleurs, le suivi en continu de la turbidité grâce à des analyseurs spécifiques sur les eaux produites à Tour-Y-Val et Harly, permet de garantir qu’il n’y a pas d’introduction de matières en suspension dans le réseau.

 

  • Pesticides :   L’ensemble des analyses relatives aux pesticides est conforme. 
  
  • Nitrates :  Comme en 2011, aucun dépassement des concentrations maximales en nitrates pour les eaux destinées à la consommation humaine n’a été observé en 2012 lors des analyses effectuées par l’ARS, sur les forages de la Communauté. Le taux de nitrates moyen est de 36,9 mg/l sur l'ensemble des forages (limite autorisée : 50 mg/l)
 
  • Dureté de l’eau : La dureté, ou titre hydrotimétrique (TH) traduit la présence de sels de calcium et de magnésium. Elle est directement liée à la nature géologique des terrains traversés qui se dissolvent. Au sein de la Communauté, la dureté de l’eau est comprise entre 31,8 et 38,6°F. Il s’agit donc d’une eau très dure.
Il faut savoir qu’une eau dure est plus agréable à boire et qu’elle risque moins de détériorer les canalisations qu’une eau douce et agressive. Cependant, il peut y avoir quelques petits inconvénients domestiques (utilisation accrue de savon, entartrage des tuyaux d’eau chaude, des chaudières, augmentation du temps de cuisson des légumes…).
 
  
  • Plomb : 13 prélèvements et analyses ont été réalisés en 2012 et sont conforme à la norme actuelle (concentration inférieure à 25 µg/L).